Santé

Quelle est la durée de vie d’une vache ?

 

Les questions autour de l’espérance de vie et de la réforme des vaches sont souvent au cœur d’arbitrages économiques stratégiques pour les éleveurs. 

Quelle est la durée de vie idéale d’une vache ? A quel moment faut-il réformer une vache ? Comment améliorer la qualité et la durée de vie de l’animal ? Voici comment tirer le meilleur parti des différentes étapes de la vie d’une vache pour augmenter son espérance de vie. 

 

Les étapes clés de la vie d’une vache de la naissance à la réforme :

 

L’espérance de vie d’une vache est de 20 ans. Cependant, les vaches laitières sont en général réformées à l’âge de 8 ans. 

 

Les premières lactations d’une vache 

 

Une vache laitière entre dans sa première lactation au bout de 24 à 28 mois en moyenne en France. La mise bas déclenche la production d’un colostrum puis du lait quotidien pendant 10 mois en moyenne, soit 8 mois de lait après le sevrage théorique du veau. 

Dans les premiers mois du veau, la question du sevrage est un facteur déterminant pour le futur de la vache. Il semblerait qu’un sevrage graduel en 10 jours soit idéal, lorsque le veau atteint l’âge de 6 semaines. 

A la fin de la période de lactation, une période de 8 semaines de repos permet à la vache de se reposer. L’intervalle optimal entre deux vêlages est de 12 à 13 mois, bien qu’il puisse durer entre 16 et 17 mois en moyenne dans certaines régions du monde. Choisir la durée de repos entre deux vêlages se fera au cas par cas :  si cet intervalle est prolongé, les pertes peuvent atteindre jusqu’à 2,5 euros par vache et par jour en moyenne. 

 

Réforme des laitières : quand faut-il réformer ? 

 

Les vaches laitières en France ont 2,5 lactations en moyenne avant réforme. Le taux de réforme annuel est passé de 16% à 44% entre 1960 et 2016. 

La décision de réformer une vache est souvent liée à des boiteries, mammites ou mastites, ou encore des problèmes de fertilité qui rendent trop important le coût d’entretien de la vache par rapport à son rendement potentiel. 

Cependant, 7 réformes sur 10 pourraient être évitées, d’autant que le coût d’une réforme en début de lactation coûte environ 1300 euros par vache et par an, sans compter les rendements laitiers perdus. De plus, des études ont montré qu’une vache atteignait en moyenne sa meilleure performance laitière entre la quatrième et la huitième lactation. (source

 

Comment allonger la durée de vie d’une vache ? 

La longévité de la vache sera variable selon sa génétique et selon les logiques de production de l’exploitant. Limousine, Charolaise, Holstein ou Écossaise, chaque race aura ses performances et son nombre moyen de lactations. 

Trois facteurs vont jouer sur l’espérance de vie d’une vache : l’alimentation, la contraction de maladies et l’environnement dans lequel cette dernière évolue..

 

Comment apporter un meilleur apport alimentaire ? 

 

L’alimentation de la vache est primordiale pour lui donner les forces nécessaires à la production de quantités de lait ou de muscles plus importantes. Voici quelques bonnes pratiques pour assurer à la vache une bonne santé et une espérance de vie allongée.

  • Faire boire un meilleur colostrum aux veaux nouveaux nés : la supplémentation alimentaire des vaches proches du vêlage permet la production d’un meilleur colostrum. De plus, 300 g de gain moyen quotidien lors du vêlage donnerait, après sevrage, une vache produisant 250 kg de lait supplémentaire par an.
  • Renouveler la table d’alimentation de la vache : faire appel à un spécialiste nutritionniste pour rénover la table d’alimentation peut améliorer la longévité et productivité de vos vaches.
  • Contrôler l’apport en eau : pour améliorer le confort de vos vaches, une solution consiste à construire de nouveaux abreuvoirs pour permettre une plus grande production de lait. Une vache à lait a besoin de boire jusqu’à 150 litres d’eau par jour. L’eau doit être propre et claire : elle doit donner envie à un être humain de la consommer.

 

Comment éviter maladies et boiteries ? 

 

La mammite ou mastite vient de la surstimulation des mamelles des vaches. Elle est provoquée par un environnement microbien défavorable. Il existe des gestes simples permettant d’éviter ce type de maladies :

 

  • En renouvelant plus régulièrement le paillage, on évite l’humidité trop importante qui favorise la prolifération microbienne. 
  • En contrôlant de près l’hygiène de l’équipement de traite
  • En mettant à profit le tarissement de la vache pour opérer un traitement 

 

Comment éviter les boiteries ? 30% des vaches sont boiteuses dans un cheptel, mais seulement 6% des boiteries en moyenne sont détectées. Une attention toute particulière doit être apportée aux circuits de traite que la vache emprunte, pour éviter les blessures.

Certains éleveurs offrent des solutions avec un sol antidérapant qui permet d’amortir le poids de la vache sur ses articulations, et de garder une bonne hygiène dans les box. Cependant, ces mises en place de tapis antidérapants constituent un investissement important pour l’exploitant. 

> Besoin d’investir pour le bien-être de vos bovins ? CowGestion met à votre disposition un financement alternatif en vous louant votre propre cheptel. 

Dans tous les cas, vérifiez très régulièrement les pis et les sabots de vos vaches :  leur bon entretien est primordial pour assurer une bonne tenue de la vache au travers des lactations. 

 

Comment améliorer l’environnement de la vache ?  : 

 

  • Avoir des locaux spacieux et confortables (propres, aérées, accès à l’eau, nettoyage, alimentation convenable). Une bonne ventilation et un bon éclairage permettent d’augmenter le bien-être des vaches. L’air frais doit circuler dans les zones d’alimentation et les aires d’attente. 
  • Le manque de confort réduit le temps où la vache est couchée de 2-3 heures en moyenne. La qualité du couchage de votre bovidé est primordiale pour améliorer leur longévité. 
  • La recherche en agronomie et santé animale a longtemps poussé les scientifiques à augmenter la performance des vaches par la génétique ou la mécanisation de certains aspects de l’élevage. On connaît aussi l’importance de traiter les vaches dans des conditions décentes de propreté et d’espace disponible, et avec une nourriture suffisante. 
  • Pour que vos vaches vivent mieux et plus longtemps, la meilleure méthode est de leur donner de l’attention, de l’espace, et un environnement non stressant. L’agriculteur à l’écoute de ses vaches saura les faire évoluer peu à peu vers une plus grande longévité et obtiendra en retour une meilleure qualité de viande ou de lait. 

 

> CowGestion propose également une offre de conseil pour vous accompagner dans la gestion de votre exploitation et de votre cheptel. N’hésitez pas à faire votre demande sur notre site !